Le loup : espèce protégée

Après des siècles d’acharnement ayant failli le faire disparaître en Europe, le loup a été sauvé in extremis par une protection légale.

Protection au niveau européen par la Convention de Berne (1979) transcrite dans le droit français en 1989.

Canis-lupus-4Protection en France par l’arrêté ministériel du 22 juillet 1993 mis à jour le 23 avril 2007. Et le loup est inscrit dans les annexes II et IV de la directive Habitats Faune Flore de l’Union européenne (92/43/CEE), au titre d’espèce prioritaire.

Cela signifie que la France doit veiller à la conservation de l’espèce et de ses habitats.

La population de loups française est encore trop faible pour être viable.

Le loup ne doit pas être instrumentalisé

- S’il y a un problème de l’élevage ovin en France, le loup ne doit pas en être le bouc-émissaire.

- Si les éleveurs ont des difficultés à cause d’un contexte économique défavorable, aidons les éleveurs et n’instrumentalisons pas le loup.

- Si nous faisons le choix de maintenir une activité pastorale partout, réadaptons les pratiques pastorales à la présence de prédateurs naturels et à la préservation de la biodiversité.

- Si nous faisons le choix de ne pas maintenir de pastoralisme dans certains endroits de montagne très reculés et très difficiles, la biodiversité ne s’en portera pas plus mal.

- Si certains chasseurs refusent qu’un prédateur naturel capture ses proies naturelles, rappelons que c’est pourtant une situation normale et saine.

mini-logo_pdf Télécharger le livret complet sur les contre vérités (2,6 Mo)