Décembre-janvier, chasse aux loups dans 61 communes

En décembre et janvier, pas moins de 61 communes sont concernées par des arrêtés préfectoraux ordonnant des « tirs de prélèvement » de loups.

L’actualité ci-dessous reprend et complète celle du 11 décembre, actualisée avec le département du Var.

La liste des communes concernées

Attention, ceci ne prend en compte que les arrêtés de « tir de prélèvement » (pouvant être réalisés très loin des troupeaux domestiques). D’autres arrêtés, très nombreux, autorisent déjà des « tirs de défense » (permettant l’abattage de loups près des troupeaux domestiques).

- Liste des communes où des chasseurs sont autorisés à tuer un loup lors d’opérations encadrées par un agent de l’État (arrêtés préfectoraux de « tirs de prélèvements » sur la base de l’arrêté ministériel du 15 mai 2013) :

Alpes-de-Haute-Provence
1 arrêté du 5 décembre ordonnant le tir d’un loup jusqu’au 20 décembre au plus tard. Communes de :
La Bréole, Montclar, Selonnet, Seyne.

- Liste des communes où les chasseurs sont autorisés à tuer des loups sans encadrement par un agent de l’État (arrêtés préfectoraux de « tirs de prélèvement » sur la base de l’arrêté ministériel du 5 août 2014) :

Alpes-de-Haute-Provence
1 arrêté du 11 décembre ordonnant le tir de deux loups jusqu’au 11 janvier au plus tard. Communes de :
Castellard-Meylan, Hautes-Duyes, Thoard.

Alpes-Maritimes
5 arrêtés du 20 novembre ordonnant le tir d’un nombre indéterminé de loups (dans le cadre du plafond national) jusqu’au 21 janvier, communes de :
Andon, Auvare, Belvédère, Bezaudun-les-Alpes, Breil-sur-Roya, Caille, Caussols, Chateauneuf-d’Entraunes, Cipieres, Courmes, Coursegoules, Duranus, Entraunes, Escragnolles, Fontan, Gourdon, Greolieres, Guillaumes, La Bollène-Vésubie, La Brigue, La Croix-sur-Roudoule, Le Bar-sur-Loup, Luceram, Marie, Moulinet, Puget-Rostang, Roquebillière, Saint-Auban, Saint-Martin-d’Entraune, Saint-Martin-Vésubie, Saint-Vallier-de-Thiey, Saorge, Sauze, Sospel, Tende, Utelle, Valdebore, Villeneuve-d’Entraunes.

Var
1 arrêté du 18 décembre ordonnant le tir de 4 loups du 2 janvier au 28 février 2015, communes de :
Aiguines, Ampus, Bargème, Bargemon, Bauduen, Chateaudouble, Chateauvieux, Comps-sur-Artuby, La Bastide, La Martre, La Roque-Esclapon, Mons, Montferrat, Seillans, Trigance, Verignon.

Les recours juridiques

L’ASPAS, FERUS et ONE VOICE, trois associations de CAP Loup, ont déposé cinq recours en référé-suspension contre les cinq arrêtés du préfet des Alpes-Maritimes, dans le but d’obtenir leur suspension d’urgence.